Le site de Saint-Flavien

Le site de Pointe-du-Lac | Le site de Saint-Flavien

Le site de stockage de Saint-Flavien, mis en service en 1998, se situe à environ 40 km au sud-ouest de la ville de Québec près de Laurier-Station, à quelque 10 km au sud de l’autoroute 20.

image 3.1.2

À la suite de divers travaux d’optimisation, le volume utile de Saint-Flavien est passé de 24 106m3 en 1998 à 120 106m3 en 2008 et le potentiel de ce site est évalué à plus de 142 106m3.

Sa nature

Le réservoir de Saint-Flavien se trouve à une profondeur d’environ 1500 mètres dans une zone géologique qui a été chevauchée lors de l’orogénèse des Appalaches, phase taconienne, survenue il y a 440 millions d’années. Il produit sur deux niveaux à partir d’une dolomie mise en place il y a environ 470 millions d’années et fait partie de la formation Beekmantown. Elle est recouverte de carbonate non poreux qui sert de couverture. L’épaisseur du réservoir varie entre 1 et 8 mètres avec une porosité de 2,5 % à plus de 10 %, mais avec une moyenne de 3 % à 5 %. La porosité est d’origine secondaire, c’est-à-dire que la porosité préexistante a été améliorée par l’apport de fluides hydrothermaux et la présence de fractures.

Bouton Haut
Sa coupe schématique

Coupe chématique SFL

 

Le site de Saint-Flavien se présente comme suit. On peut voir de façon distincte les différents forages verticaux ou horizontaux effectués dans la structure géologique.

 

image 3.1.2.2

Bouton Haut
Ses capacités

Le site de Saint-Flavien est un stockage saisonnier qui, de par sa taille, peut soutenir pendant de longues périodes des débits élevés. En voici sommairement les capacités.

2009
Volume utile 120 000 103m3 4,2 Bcf
Débit maximal en soutirage 1 930 103m3/j 68.2 MMcf/j
Débit maximal en injection 900 103m3/j 31,9 MMcf/J
Bouton Haut
Ses principales composantes

Le site de Saint-Flavien est très complexe géologiquement et est exploité en injection et en soutirage avec les équipements suivants :

  • 11 puits d’injection/soutirage, dont 6 sont des puits avec drains horizontaux totalisant près de 8 km
  • 4 puits d’observation
  • 4 km de conduites de collecte/injection
  • 24 km de conduites haute pression raccordant le stockage aux installations de Gazoduc TQM à Saint-Nicolas
  • 2 compresseurs de 1600 CV et 2400 CV entraînés par des moteurs au gaz naturel
  • Équipement de déshydratation et d'assèchement du gaz
  • Équipement de chauffage et de détente du gaz naturel
Bouton Haut
Son procédé

Lors de l’injection, le gaz provenant de Gazoduc TQM est d’abord filtré et comprimé par compresseur avant d’être acheminé, via un réseau de collecte, dans les divers puits. À chaque puits, le gaz est mesuré et injecté dans le réservoir.

image 3.1.2.5

Lors du soutirage, c’est la différence de pression entre le réservoir et le réseau gazier qui permet au gaz de sortir de chaque puits. Un système d’injection de méthanol localisé au puits assure la non-formation d’hydrates dans les conduites de gaz. Le gaz est acheminé dans le même réseau de collecte, réchauffé, détendu à la pression requise, et ensuite déshydraté avant sa réintroduction dans le gazoduc reliant le site au Gazoduc TQM. La compression est utilisée durant environ 60 jours pendant le soutirage.

image 3.1.2.5

Bouton Haut