Notre historique

 

Intragaz jouit d’une riche histoire dont les différents jalons ont permis l’acquisition de connaissances et le développement de l’expertise qui font d’elle aujourd’hui une référence.

Pointe-du-Lac

À la fin du XIXe siècle, des agriculteurs de Pointe-du-Lac utilisaient le gaz naturel pour chauffer leur résidence et leur étable. Il est fort probable que ce gaz provenait de nappes aquifères proches de la surface (moins de 25 m de profondeur).

  • Le premier forage qui a mis en évidence le champ gazier de Pointe-du-Lac a été réalisé en 1955 par Joseph Auger. 
  • Parallèlement à Joseph Auger, les Pères de la Fraternité sacerdotale ont décidé en 1960 de procéder à des forages pour trouver le gaz qui leur permettrait de chauffer leurs différents établissements au meilleur prix.
  • En 1961, la Corporation des Pétroles et Gaz de lac Saint-Pierre, dont la société Laduboro était le principal actionnaire, a commencé à forer des puits de façon systématique pour pouvoir mettre le gisement en exploitation. Les recherches ont lieu tant dans le lac Saint-Pierre que sur le rivage.
  • À partir de 1965, le gisement a été mis en exploitation de façon commerciale, le gaz étant vendu à des industriels de la région de Trois-Rivières. L'exploitation s'est poursuivie jusqu'en 1976, période à laquelle la venue d'eau importante a entraîné un arrêt du soutirage.
  • Au milieu des années 80, la Société québécoise d’initiative pétrolière (SOQUIP) s'est ensuite intéressée au site et a fait effectuer des travaux en vue de sa réutilisation en tant que stockage souterrain.
  • De 1985 à 1987, des études et travaux de faisabilité ont été conduits par SOQUIP et Gaz Métropolitain avec le concours de SOFREGAZ (compagnie œuvrant dans tous les domaines de l’ingénierie liés au gaz naturel). Un programme d'essais et de forages a permis de conclure à la faisabilité de transformer le gisement épuisé en stockage souterrain.
  • Le début de l’injection a lieu en juillet 1990 et le premier soutirage en janvier 1991.
  • En mars 1991, les membres du consortium ont mis en place la société en commandite Intragaz pour assurer l’exploitation du site de Pointe-du-Lac, et Gaz de France (maintenant Engie), une des premières entreprises mondiales dans le domaine du gaz et expert reconnu dans le domaine du stockage souterrain, s’est jointe au partenariat.
  • En cinq ans environ, Intragaz a optimisé la capacité de soutirage de pointe de 910 103m3 à 1200 103m3/jour. Le volume utile de ce site fut graduellement augmenté pour atteindre 22,7 106m3 en 2001.
Bouton Haut
Saint-Flavien
  • Dans le cadre de ce mandat élargi, Intragaz a développé le site de stockage de Saint-Flavien.
  • Le site de Saint-Flavien a été foré pour la première fois en 1972 par la compagnie Shell. SOQUIP (Société québécoise d’initiative pétrolière) a par la suite pris la relève en 1975 en retournant dans le puits et, à la suite de travaux de stimulation, a démontré une possible production commerciale.
  • Après le forage de plusieurs puits de développement, le champ a été mis en production en 1980 et le gaz a initialement été acheminé par fardier, aussi appelé gaz porté..
  • SOQUIP a cessé la vente de gaz en 1994 après avoir produit  160 millions m3.
  • Après le forage de six puits additionnels et l’acquisition d’une sismique 3D entre 1992 et 1995, le champ a été converti en réservoir de stockage souterrain en 1997 par Intragaz.
  • Le site a été raccordé par un gazoduc de 23 km au réseau de transport de Gazoduc TQM à Saint-Nicolas en avril 1998.
  • Entre 2000 et 2004, Intragaz a foré six puits horizontaux qui ont permis d’augmenter le volume utile à 120 millions m3. Le site de Saint-Flavien est utilisé comme stockage saisonnier.
Bouton Haut
Permis de recherche

Dans le  cadre de ses activités  de stockage,  Intragaz  a  acquis  des
permis de recherche
. Des ententes d’affermage furent conclues avec Talisman Energy (maintenant Repsol) en 2006 concernant son permis de Villeroy et Gastem en 2007 pour celui de Joly. Ces deux sociétés ont par la suite procédé à des forages afin d'évaluer le potentiel commercial de ces sites.

Bouton Haut